Fête de la Saint-Paul

Quand :
27 janvier 2019 Journée entière
2019-01-27T00:00:00+01:00
2019-01-28T00:00:00+01:00
Coût :
Adhérents : 30€ ; non adhérents : 38€
Contact :
01-64-00-59-00

La Commune Libre de la Ville Haute de Provins organise sa traditionnelle Fête de Saint Paul le dimanche 27 janvier 2019 et nous vous serions reconnaissants de bien vouloir faire paraître le communiqué suivant pour le 8/01/2019:

 

La Commune Libre de la Ville Haute de Provins et la Confrérie des Vignerons du Châtel organisent la « Fête de la Saint Paul » le dimanche 27 janvier 2019.

  • 10h00 Départ de la procession des Confrères (Place du Chatel)
  • 10h15 Passation de la statue de Saint-Paul au nouveau confrère (Place Saint Quiriace)
  • 10h30 Messe de la confrérie avec le concours de l’Harmonie Municipale de Provins à la collégiale Saint-Quiriace.
  • 11h30 Invitation au vin chaud
  • 12h30 Repas de la saint Paul (Caveau du Saint Esprit)

Repas et après midi dansant ouvert aux adhérents et à leurs amis

 

La confrérie de Saint-Paul

Née comme de nombreuses confréries de métiers à des fins d’entraide, dès le XV° siècle, la confrérie des vignerons du Châtel perpétue encore ses traditions, aujourd’hui.
La confrérie de Saint-Paul fut interdite avec toutes les confréries de métiers sur ordre du roi en 1777, et le décret du 18 août 1792 supprima les associations de charité.
A Provins trois confréries résistèrent et se maintinrent après la Révolution:
La confrérie de Saint-Joseph, pour les charpentiers,
La confrérie de Saint-Fiacre, pour les maraîchers,
La confrérie de Saint-Paul, pour les vignerons qui honoraient leur patron chaque année fin janvier dans la Collégiale Saint-Quiriace.
Un livre manuscrit commencé en 1785 et complété chaque année par le « confrère en charge » nous renseigne précisément sur la vie et les traditions de la confrérie.
Il nous renseigne aussi sur les conditions météorologiques et de culture des différents produits locaux: fourrage, céréales, pommes de terre, betteraves, vigne, sur la vie locale, les épidémies, mais aussi sur des faits nationaux (en 1889, immense succès de l’exposition universelle et de la Tour Eiffel). Il porte les comptes de l’association.
En 1785, la confrérie était composée de 37 confrères.
« En 1789, le 25 février, la communauté des vignerons de la ville de Provins, convoquée au son de la grosse cloche de la paroisse a tenu une séance extraordinaire afin de procéder à des propositions pour la nomination des députés du Tiers-état, afin de rédiger les cahiers de doléances, remontrances, plaintes pour les paroisses de Saint-Quiriace et de Saint-Ayoul ».
En 1872, la confrérie était composée de 52 confrères.
En 1917, on déplore l’action du « modernisme » et du progrès qui met en péril les traditions et l’esprit de confraternité.
Jusqu’à la première guerre mondiale, chacun possédait quelques arpents de vigne qui donnaient un vin médiocre, pour la consommation familiale. A cette époque, une maladie: le phylloxera anéantit cette culture. La confrérie des vignerons du Châtel de Provins sera alors dissoute en 1929, faute de membres.
A cette date, le bâton de confrérie portant la statue du saint patron fut déposé en l’église Saint-Quiriace, (il est aujourd’hui au Musée du Provinois), et le livre manuscrit commencé en 1785 fut confié à la bibliothèque municipale.

_________________________________________________

La confrérie de vignerons de la Ville-Haute honorait son patron chaque année, fin janvier (fête de la conversion de Saint-Paul, 25 janvier) en la collégiale Saint-Quiriace, fête à la fois profane et religieuse. Les vignerons de la Ville-Basse honoraient plus traditionnellement Saint-Vincent.
Le manuscrit de la confrérie nous livre maints détails sur le déroulement de ses processions religieuses toujours en présence de la statuette de bois du saint patron, sculptée, peinte et richement décorée:
Quatre confrères « bâtonniers » portant des capes et des souliers (les autres confrères portaient des sabots) conduisaient la procession vers l’église Saint-Quiriace, pour y assister à la messe de la confrérie. Ils déposaient le saint près de l’autel avec une centaine de brioches. Au cours de la cérémonie, celui qui devait sortir de charge ôtait sa cape et couvrait les épaules de son remplaçant. Il se retirait ensuite, se mêlant au groupe des vignerons. Le confrère en charge devait tenir le livre et les comptes de l’association durant un an. Pendant cette période, il avait aussi la garde de la statuette du saint, à son domicile. Le nouveau confrère en charge se devait de fêter sa nomination..
Affiche_St_Paul_V6_2019-reduit2

Cette entrée a été publiée dans . Sauvegarder le permalien.